Jules Bigot

 

Jules Bigot est né le 22 octobre 1915 à Bully-les-Mines.

Il fait ses débuts dans les équipes de jeunes de l'ESB dès l’âge de 13 ans.

A 17 ans, il rejoint l'Olympique lillois qui vient d’accéder au statut professionnel et devient alors le plus jeune joueur professionnel de France.

Jules BIGOT (en bas, 2ème en partant de la droite) 

 

Attaquant de race, travailleur infatigable, il effectue ses débuts en équipe première d'abord comme ailier, puis comme avant-centre.

 

Grauby, Bigot, Defossé, Demazeux, Delannoy, Windner, Simonyi, Lukacs, Delemer, Beaucourt, Vandooren

 

Le meilleur résultat de son passage à l’Olympique Lillois restera la 2e place obtenue lors de la saison 35-36.

 

Ce début de carrière fut interrompu dès l'automne de 1938. Parti faire son service militaire, il part dans les Ardennes lutter contre l’invasion allemande.
Après l'armistice, il intègre l'AS Saint-Etienne dans la partie inoccupée du pays.

Il dispute alors le championnat de la zone libre composé de 9 équipes.

Au total, il jouera 3 saisons à l'AS Saint-Etienne de 1940 à 1943.

 

En 1943, il revient dans le Nord et rejoint le tout nouveau LOSC né de la fusion de l’Olympique Lillois et du SC Fives. Il y retrouve un certaint François Bourbotte.

 

En haut :Stricanne, Bourbotte, Jadrejak, Fudala, Stefaniak, Somerlink, Bigot, Berry (entraineur)

En bas : Roger Vandooren, Baratte, Bihel, Carré, Lechantre

 

Dès la saison 44-45, il signe une grande performance en accédant à la finale de la Coupe de France. Malheureusement, les Lillois perdront cette finale sur le score de 3-0 face au Racing Club de Paris.

La saison suivante, le LOSC écrit la première ligne de son palmarès en réalisant un formidable doublé Coupe-Championnat : Le 26 mai à Colombes, il remporte l’épreuve reine face au Red Star (4 à 2) et François Bourbotte (un autre bullygeois) soulève la Coupe. Le LOSC enchaine ensuite en championnat par 2 victoires et un nul qui lui donne le premier titre de champion de France de l’après-guerre.

En 1947, le LOSC ne termine qu’à la quatrième du championnat mais conserve son titre en Coupe de France en s’imposant 2-0 en finale contre le Racing Strasbourg. Jules Bigot, promu capitaine (Bourbotte a été écarté après avoir qualifié plusieurs dirigeants lillois d’ « inutiles »), reçoit la Coupe et fête dignement sa fin de carrière.


La joie des Lillois lors du tour d’honneur avec la Coupe de France

Le capitaine Jules Bigot porté en triomphe

 

En 1948, le club remporte à nouveau la Coupe de France en battant le Racing Club de Lens et réalise un triplé historique.

 

A 34 ans, il décide de raccrocher les crampons et en 1950, il entame au HAC sa nouvelle carrière d'entraineur.

Dès sa première saison, il accède à la Division 1 en terminant à la 2e place du championnat de D2. Il restera les 2 saisons suivantes à la tête du club normand en D1.

 

Il passera ensuite une saison en 2e division au FC Rouen avant de rejoindre le Toulouse FC. Le président toulousain s’impatiente de voir son club végéter en D2. Il parvient à convaincre Jules Bigot de les rejoindre. Sous sa direction,  le club remonte en D1 dès sa première année et écrira ensuite l'une des plus belles pages de son histoire avec notamment la victoire en finale de la Coupe de France 1957.

 

 

Après 5 saisons au TFC, il rejoint le RC Lens au cours de la saison 1958/59 afin d'éviter la relégation. Il réussit sa mission en obtenant une seizième place synonyme de maintien et les dirigeants lui firent donc confiance pour mener l'équipe lensoise durant trois saisons supplémentaires.

RC Lens 1960-1961

Au second rang : CLEMENT, Eugène BIGOT, DEQUEANT, BIEGANSKI, Jules BIGOT (entraîneur), BONVIN, POLONIA, CARLIER, PLACZEK, SOWINSKI.
Au premier rang : KOMINEK, STIEVENARD, WISNIESKI, MARGOTTIN, LAFRANCESCHINA, HARABASZ, DEVLAEMINCK, DUVILLE

 

Il rejoindra ensuite le LOSC pour perpétuer la tradition lilloise des anciens joueurs devenus entraîneur du club. Une nouvelle fois, il fera remonter le club dès sa première saison.

Il passera 3 années au LOSC avant de terminer sa carrière d’entraineur par diverses piges dans des clubs belges.

 

Il s'est éteint à Lille le 24 octobre 2007, 2 jours après son 92e anniversaire.


Palmarès

En tant que joueur

  • Champion de France en 1946 avec Lille
  • Vainqueur de la Coupe de France en 1947 et 1948 avec Lille
  • Finaliste de la Coupe de France en 1939 et en 1945 avec Lille
  • 6 sélections en équipe de France de 1936 à 1945


En tant qu’entraineur

  • Vainqueur de la Coupe de France en 1957 avec Toulouse
  • Vainqueur de la Coupe Drago en 1960 avec Lens
  • Champion de Division 2 en 1964 avec Lille

 

Bilan en club

En tant que joueur

Saison

Club

Matchs

Buts

Classement

1933/34

Olympique Lillois

6

1

4è D1

1934/35

Olympique Lillois

30

7

7è D1

1935/36

Olympique Lillois

22

14

2è D1

1936/37

Olympique Lillois

29

17

5è D1

1937/38

Olympique Lillois

22

10

7è D1

1938/39

Olympique Lillois

25

12

5è D1

1940/41

Saint-Etienne

 16

18

9è D1 zl

1941/42

Saint-Etienne

 16

 9

4è D1 zl

1942/43

Saint-Etienne

 

 

5è D1 zl

1943/44

LOSC

 

 

 

1944/45

LOSC

 

 

 

1945/46

LOSC

10

0

1er D1

1946/47

LOSC

23

2

4è D1

1947/48

LOSC

22

1

2è D1

1949/50

Le Havre

9

1

2è D1

 

198 matchs 65 buts

 

En tant qu’entraineur

1949/50

Le Havre

2è D2

1950/51

Le Havre

3è D1

1951/52

Le Havre

7è D1

1952/53

Rouen

11è D2

1953/54

Toulouse FC

4è D1

1954/55

Toulouse FC

2è D1

1955/56

Toulouse FC

7è D1

1956/57

Toulouse FC

8è D1

1957/58

Toulouse FC

10è D1

1958/59

RC Lens

16è D1

1959/60

RC Lens

6è D1

1960/61

RC Lens

10è D1

1961/62

RC Lens

7è D1

1962/63

Cercle Bruges

11è L1

1963/64

LOSC

1er D2

1964/65

LOSC

9è D1

1965/66

LOSC

18è D1

 

 

 

Son parcours en Bleu

Jules Bigot n‘a que 19 ans quand il est appelé pour la première fois en équipe nationale pour un match contre la Tchécoslovaquie perdu 4-1

Malheureusement, la guerre lui fera perdre 4 ans et Jules Bigot ne connaitra que 6 sélections en équipe de France A entre février 1936 et avril 1945.


 

Pendant le conflit mondial, il fréquentera également l’équipe de France militaire.

Plus tard, il retrouvera l’Equipe de France en intégrant le Comité de Sélection de la Fédération Française de Football puis en occupant brièvement le poste d’entraîneur national pendant la Coupe du Monde 54.

 

Bilan en sélection

09 février 1936

Amical 

FRANCE 0-3 TCHÉCOSLOVAQUIE

21 mars 1937

Amical 

ALLEMAGNE 4-0 FRANCE

18 mai 1939

Amical 

BELGIQUE 1-3 FRANCE

21 mai 1939

Amical 

FRANCE 2-1 GALLES

24 décembre 1944

Amical 

FRANCE 3-1 BELGIQUE

08 avril 1945

Amical 

SUISSE 1-0 FRANCE

 

Jules Bigot a connu 6 sélections en Equipe de France pour 1 but marqué.



AVIS AUX PARENTS ET AUX SUPPORTERS

Afin de rendre le site encore plus attrayant, n'hésitez pas à prendre photos ou même vidéos de matchs de toute catégorie ou d'évenements liés au club et les envoyer à esbully@footeo.com.

Elles seront publiées et feront le bonheur de tous.

D'avance merci